Phrases à objet : exemples – Grammaire Finnoise

L’objet d’une phrase peut être décliné à de multiples cas. Vous pouvez en apprendre plus sur les règles de l’objet dans un autre article. J’espère que les exemples de phrases à objet de cette page vous aideront à clarifier les sens possibles de chacun des cas qu’un objet peut prendre.

Ci-dessous, je listerais des phrases à objet qui diffèrent principalement les unes des autres par la forme de leur objet. Comparer ces phrases à objets les unes avec les autres devrait vous donner un bon feeling de leur fonctionnement. J’inclurais également la traduction français, mais comme vous allez le voir, la différence n’est pas toujours clairement visible dans la traduction.

Note : Dans cet article, on nommera l’objet total en fonction de son aspect : forme de base, génitif ou pluriel. Dans des ressources de grammaire plus anciennes, on utilisera le terme d’accusatif (→ the accusative) pour tous ces cas de figure.

1. Peindre une maison

Finnois Français
Mies maalaa taloa. L’homme peint la maison.
Mies maalaa talon. L’homme peint la maison.
Mies maalaa talot. L’homme peint les maisons.
Mies maalaa taloja. L’homme peint des maisons.
  • Mies maalaa taloa. Partitif, parce qu’au moment de l’action, l’homme est en train de peindre la maison. Il n’a pas encore fini, et on ne sait pas s’il va le faire.
  • Mies maalaa talon. Génitif, parce qu’on parle de la maison entière. L’homme a l’intention de finir de peindre la maison en entier. Le verbe, qui est au présent dans ces phrases, peut se traduire par “peint” ou par “va peindre”, parce que le finnois n’a pas de temps exprimant le futur.
  • Mies maalaa talot. Pluriel, parce qu’il a peint plusieurs maisons complètement, des maisons qui avaient été mentionnées précédemment. Un nombre spécifique de maisons, pas juste des maisons.
  • Mies maalaa taloja. Le partitif pluriel indique une quantité plurielle mais non spécifiée de maisons. Dans cette phrase, c’est probablement le métier de l’homme de peindre des maisons. Ils peint plein de maisons, pas des maisons en particulier.

2. Lire un livre

Finnois Français
Luen kirjaa. Je suis en train de lire un livre.
Luen kirjan. Je vais lire le livre.
Lue kirja! Lis le livre !
Luen kirjat. Je lis les livres.
Luen kirjoja. Je lis des livres.
  • Luen kirjaa. Partitif, parce qu’à ce moment précis, je suis en train de lire le livre. Je ne l’ai pas terminé et peut-être que je ne le ferai jamais, mais je suis en train de le lire.
  • Luen kirjan. Génitif, parce que mon intention est de lire tout le livre.
  • Lue kirja! L’objet d’une phrase impérative apparaitra généralement dans la forme de base. C’est un ordre : lis le livre !
  • Luen kirjat. Pluriel, parce qu’on parle de certains livres en particulier qu’on a mentionnés précédemment. Mon intention est de tous les terminer.
  • Luen kirjoja. Partitif pluriel, parce que je lis plusieurs livres dont je n’ai pas encore parlé dans cette conversation.

3. Écrire une lettre

Finnois Français
Kirjoitan kirjettä. J’écris une lettre.
Kirjoitan kirjeen äidille. Je vais écrire une lettre à ma mère.
Minulla on aikaa kirjoittaa kirje. J’ai le temps d’écrire une lettre.
En kirjoita kirjettä. Je n’écris pas de lettre.
Kirjoita kirje! Écris une lettre !
Älä kirjoita kirjettä! N’écris pas de lettre !
Kirjoitan kirjeet. J’écris les lettres.
Kirjoitan kirjeitä. J’écris des lettres.
En kirjoita kirjeitä. Je n’écris pas de lettres.
  • Kirjoitan kirjettä. Partitif, parce que je suis en train de le faire mais que je n’ai pas fini. Je finirais peut-être, ou pas; le futur le dira.
  • Kirjoitan kirjeen äidille. Génitif, parce que j’ai l’intention de finir la lettre.
  • Minulla on aikaa kirjoittaa kirje nyt. Toujours la forme de base du mot dans ce genre de constructions : J’ai *quelque chose* *pour faire quelque chose* *à quelque chose*.
  • En kirjoita kirjettä. Partitif, parce que c’est l’objet d’une phrase négative.
  • Kirjoita kirje! Forme de base, parce qu’on a un objet total dans une phrase à l’impératif.
  • Älä kirjoita kirjettä! Partitif pour l’objet d’une phrase négative. Cette règle s’applique à tous les modes et tous les temps tant que la phrase est négative.
  • Kirjoitan kirjeet. pluriel en T, parce qu’on a parlé de certaines lettres avant. Je suis en train de les écrire, ou je vais les écrire.
  • Kirjoitan kirjeitä. Partitif pluriel parce que c’est une phrase générale. On ne parle pas de certaines lettres en particulier. Peut-être que je décris mon hobby, ou raconte à quelqu’un ce que je fais au travail.
  • En kirjoita kirjeitä. Partitif pluriel parce que c’est une phrase négative.

4. Acheter un stylo

Finnois Français
Haluan ostaa kynän. Je veux acheter un/le stylo.
Ostin kynän. J’ai acheté un/le stylo.
Ostin kyniä. J’ai acheté des stylos.
Ostin kynät. J’ai acheté les stylos.
Osta kynä! Achète un stylo !
Ostakaa minulle kynä! Achète moi un stylo !
Minun pitää ostaa kynä. Je dois acheter un stylo.
En ostanut kynää. Je n’ai pas acheté de stylo.
Ostetaan kynä! Achetons un stylo !
  • Haluan ostaa kynän. Génitif, parce qu’on veut acheter le stylo en entier. Ça peut être un stylo spécifique ou juste un stylo quelconque.
  • Ostin kynän. Génitif, parce que j’ai acheté tout un stylo. Ça peut être un stylo spécifique (j’ai acheté LE stylo) ou un stylo quelconque.
  • Ostin kyn. Partitif pluriel, parce que j’ai acheté une quantité non spécifiée de stylos. Je ne précise pas combien, ni quels stylos en particulier.
  • Ostin kynät. Pluriel en T, parce que j’ai acheté “les” stylos. Ça peut, en fonction du contexte, signifier TOUS les stylos ou un certain nombre de stylos en particulier.
  • Osta kynä! La forme de base est utilisée avec l’objet total d’une phrase impérative.
  • Ostakaa minulle kynä! La forme de base est aussi utilisée avec l’objet total des phrases à l’impératif pluriel (où on donne un ordre à plusieurs personnes).
  • Minun pitää ostaa kynä. Après “minun pitää”, “minun täytyy” ou “minun on pakko”, on utilise la forme de base du mot.
  • En ostanut kynää. Partitif, parce que c’est une phrase négative.
  • Ostetaan kynä! Forme de base, parce que le verbe est passif.

5. Faire à manger

Finnois Français
Laitan ruokaa. Je fais à manger.
Laitoin ruokaa. J’ai fait à manger.
Haluan laittaa ruokaa. Je veux faire à manger.
Minun täytyy laittaa ruokaa. Je dois faire à manger.
Laita ruokaa! Fais à manger !
Minä laitan ruoat. Je prépare le repas.
Laitan ruoat jääkaappiin. Je mets la nourriture dans le frigo.
Laita ruoat jääkaappiin. Met la nourriture dans le frigo.
Minun täytyy laittaa ruoat. Je dois préparer le repas.
  • Laitan ruokaa. Généralement, le terme « à manger » fait référence à quelque chose d’indénombrable, ce qui correspondra à un nom (“ruoka” : nourriture) décliné au partitif en finnois. Je prépare de la nourriture. Si on veut dire qu’on prépare un type particulier de nourriture, on doit utiliser un mot différent comme p.ex. ateria « un repas », aamiainen « petit-déjeuner » ou pihvin « un steak ».
  • Laitoin ruokaa. Partitif, parce que la nourriture est indénombrable, j’ai préparé de la nourriture.
  • Haluan laittaa ruokaa. Partitif, parce que je veux préparer de la nourriture.
  • Minun täytyy laittaa ruokaa. Partitif, comme ci-dessus.
  • Laita ruokaa! Partitif, comme ci-dessus. L’impératif ne peut pas avoir d’objet décliné au génitif, mais il peut avoir un objet partitif.
  • Minä laitan ruoat. Pluriel en T. Peut-être que je prépare toute la nourriture, dans le sens « Je fais à manger pour la famille et mon mari ne le fait jamais ». Je peux aussi être entrain de faire un plat en particulier. Par exemple, le sujet de la conversation pourrait être la nourriture traditionnelle de Noël que je cuisine. Ce n’est pas aussi courant que le partitif, et fait toujours référence à plusieurs plats spécifiques.
  • Laitan ruoat jääkaappiin. Pluriel en T, parce que parle de toute la nourriture. Je reviens probablement du supermarché ou je viens de finir de cuisiner plusieurs plats.
  • Laita ruoat jääkaappiin. Pluriel en T, parce qu’on parle de toute la nourriture. Je rentre probablement du supermarché. L’objet d’une phrase impérative ne peut pas être décliné au génitif.
  • Minun täytyy laittaa ruoat. Pluriel en T, parce qu’on parle de plusieurs plats en particulier, pour une fête ou une soirée par exemple.

C’est tout pour les exemples de phrases à objets ! J’espère qu’elles vous ont aidé sur le chemin semé d’embûches vers la maîtrise de l’objet finnois.

aceawan
  • aceawan
  • Cet article a été traduit par aceawan, un étudiant en informatique français passionné par les langues.

Leave a Comment

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.