L’objet en finnois – Objekti

L’objet est extrêmement important en finnois. L’absence de certains éléments dans la langue finnoise est compensée par l’objet.

Par exemple, puisque le finnois n’a pas de temps exprimant le futur, on peut utiliser l’objet pour préciser si quelque chose se produit maintenant, ou dans le futur. L’objet est également une façon d’exprimer la différence que l’on marque en français avec les déterminants “le/la/les” et “un/une/des”. Pour ces raisons, l’objet est un sujet crucial en finnois.

L’objet peut se présenter décliné aux cas suivants :

  • Le partitif (Juon kahvia, kuuntelen radiota, rakennan taloa)
  • Le génitif (Otan kupin, syön omenan, rakensin talon)
  • Le pluriel en T (Otan kupit, syön omenat, rakensin talot)
  • Le partitif pluriel (→ the partitive plural) (Syön mansikoita, remontoin huonekaluja)
  • Le nominatif (Ota kuppi, syö omena, täytyy rakentaa talo)
  • L’accusatif (→ the accusative) (Tunnen sinut, näen heidät, valitsen sinut)
Table des matières
  1. Les usages de l’objet finnois
    1. Dénombrables vs. indénombrables
    2. Exprimer la complétion vs. l’incomplétion
    3. Exprimer l’intention
  2. Les différents types d’objets finnois
    1. L’objet partitif
    2. L’objet total
    3. L’accusatif : histoire et controverse
  3. Comparaison entre les cas
    1. Partitif vs. Génitif
      1. Phrases affirmatives vs. négatives
      2. Les verbes partitifs
      3. Objets dénombrables vs. indénombrables
      4. Objets abstraits
      5. En train de se produire vs. intention
    2. Génitif vs. Nominatif
      1. L’objet d’une phrase impérative
      2. L’objet d’une phrase de nécessité
      3. L’objet d’une phrase passive
    3. Partitif pluriel vs. nominatif pluriel

1. Les usages de l’objet finnois

1.1. Dénombrables vs. indénombrables

Premièrement, l’objet est utilisé pour exprimer les quantités dénombrables (p.ex. un verre, un steak, une table) et indénombrables (p.ex. de l’eau, l’amour, l’intelligence).

  1. Quand l’objet est indénombrable, on utilise le partitif. En français, quand quelque chose est indénombrable, on utilise les déterminants « de la », « du », « d’ » ou « des ». Par exemple, on mange du fromage, pas un fromage (#1)
  2. Le génitif est utilisé quand un objet est dénombrable. On peut par exemple compter des tasses, même si on ne peut pas compter le café qu’elles contiennent (#2).
# Finnois Français
1 Me juomme kahvia. Nous buvons du café.
1 Antti syö juustoa. Antti mange du fromage.
1 Haluan vain rakkautta. Je ne veux que de l’amour.
1 Ostan maitoa. J’achète du lait.
1 Tarvitsen rahaa. J’ai besoin d’argent.
2 Me juomme kupin kahvia. Nous buvons une tasse de café.
2 Antti syö pihvin. Antti mange un steak.
2 Haluan vain vaimon. Je ne veux qu’une femme.
2 Ostan maitotölkin. J’achète une brique de lait.
2 Tarvitsen ystävän. J’ai besoin d’un ami.

1.2. Exprimer la complétion vs. l’incomplétion

L’objet est aussi utilisé pour faire la différence entre des actions complète et incomplète.

  1. Le partitif est utilisé quand une action est incomplète ou qu’elle a été abandonnée et que donc elle ne sera jamais complétée.
  2. Le génitif est utilisé pour exprimer qu’une action est terminée et qu’elle a été complétée.
# Finnois Français
1 Luin kirjaa. Je lisais (une partie) du/d’un livre.
2 Luin kirjan. Je lis (tout) le livre.
1 Katsoimme elokuvaa. Nous avons regardé (une partie) du/d’un film.
2 Katsoimme elokuvan. Nous avons regardé le/un film (jusqu’à la fin)
1 Ammuin karhua. J’ai tiré sur un/l’ours.
2 Ammuin karhun. J’ai tiré sur un/l’ours (et je l’ai tué).

1.3. Exprimer l’intention

Le finnois n’a pas de temps qui exprime le futur. Cela ne signifie pourtant pas qu’on ne peut pas parler d’événements futurs ou de son intention d’effectuer une action. Vous pouvez étudier plus en détail les différentes façons d’exprimer une intention dans notre article sur le futur. Sur cette page, on s’intéressera uniquement au rôle que peut jouer l’objet dans ce cadre.

Le verbe de toutes les phrases ci-dessous est conjugué au présent. Cependant, les phrases avec un objet décliné au génitif expriment une intention pour un moment dans le futur.

  1. Le partitif est utilisé quand l’action est en cours et donc qu’elle est incomplète.
  2. Le génitif est utilisé pour exprimer que notre intention est de terminer l’action qui est en cours.
# Finnois Français
1 Luen kirjaa. Je lis un livre (en ce moment même)
2 Luen kirjan. Je vais lire le livre (en entier)
1 Katsomme elokuvaa. Nous regardons un film (en ce moment même)
2 Katsomme elokuvan. Nous allons regarder un film (en entier)
1 Rakennan taloa. Je construis une maison (en ce moment même)
1 Rakennan talon. Je construis/vais construire un maison (complètement)

2. Les différents types d’objet

Nous expliquerons plus en détails quand doivent être utilisés l’objet partitif et l’objet total ci-dessous. Mais commençons par expliquer d’abord ce qu’ils sont.

2.1. L’objet partitif

Le partitif est utilisé dans beaucoup de cas : après un nombre, dans une phrase négative ou pour exprimer que quelque chose est incomplet. Notre page sur le partitif devrait vous donner un bon aperçu de tous ces cas d’utilisation.

2.2. L’objet total

“L’objet total” (totaaliobjekti) doit son nom au fait qu’il exprime que quelque chose arrive à un objet “entier” (p.ex. syön omenan — Je mange une pomme entière). L’objet total peut prendre différentes formes. En fonction du type de phrase, il peut apparaitre au génitif (omenan), au nominatif (omena) ou au nominatif pluriel (omenat).

2.3. L’accusatif : histoire et controverse

Le cas que l’on appelle « l’accusatif » a causé de nombreux désaccords parmi les linguistes. À l’origine, l’accusatif était vu comme un cas qui pouvait avoir des terminaisons différentes en fonction du contexte. Ces terminaisons étaient : -n (qui ressemble à celle du génitif), -t (qui ressemble à celle du pluriel en T) ou aucune terminaison (ce qui ressemble au nominatif). La raison pour laquelle ces terminaisons étaient toutes groupées ensemble sous le nom d’accusatif était purement sémantique : elles étaient utilisées pour marquer l’objet total d’une phrase.

Cependant, certains linguistes (et certains enseignants du finnois) ont trouvé que baser un cas sur sa fonction n’était pas la façon la plus logique de voir les choses. Il serait beaucoup plus simple de se baser sur sa forme. Donc :

  • Quand un objet total ressemble à un génitif (Ostan auton), on appelle ce cas le génitif.
  • Quand un objet total ressemble à un nominatif (Osta auto), on appelle ce cas le nominatif.
  • Quand un objet total ressemble au pluriel en T (Ostan autot), on appelle ce cas le nominatif pluriel.

Cela laisse à l’accusatif un rôle bien plus restreint qu’avant. De nos jours, le terme d’accusatif n’est utilisé que pour désigner les pronoms personnels quand ils apparaissent en tant qu’objet total dans une phrase.

  • Sinä kutsut minut juhliisi.
  • Minä kutsun sinut juhliini.
  • Me valitsemme hänet.
  • Pomo lomauttaa meidät.
  • Teidät on valittu meille töihin!
  • Hän näki heidät eläintarhassa.
  • Kenet valittiin puheenjohtajaksi?

Vous pouvez en lire plus sur l’accusatif ici : → the accusative !


3. Comparaison entre les cas

Que la bataille des cas commence ! C’est maintenant qu’on va s’amuser. Si vous avez un esprit très analytique, tout ça va vous paraître logique. Mais ne désespérez pas si vous n’arrivez pas à tout saisir en un seul coup. C’est un sujet complexe qui va vous hanter pendant longtemps. On peut reconnaître beaucoup d’immigrants dont le finnois n’est pas la langue maternelle par leurs fautes d’accord de l’objet.

Si vous voulez tricher un petit peu, vous pouvez faire comme moi lorsque j’ai commencé à étudier le finnois et simplement utiliser le partitif quand vous n’êtes pas à 100% certains du cas à utiliser. Le partitif est le cas le plus courant pour l’objet, et vous minimiserez votre taux d’erreur en utilisant le partitif en cas de doute.

3.1. Partitif vs. Génitif

Tout d’abord : le partitif est le PLUS FORT de tous les cas. Cela signifie que, s’il y a la moindre raison d’utiliser le partitif dans une phrase, vous devez le faire. Il surpasse tous les autres cas.

Donc, toutes les règles que vous allez voir ci-dessous doivent être vus comme une HIÉRARCHIE.

3.1.1. Phrases affirmatives vs. négatives

Quel que soit le type de phrase à objet auquel vous avez affaire, son objet sera décliné au partitif dès que la phrase est négative. Cette règle surpasse toutes les autres règles.

Finnois Français Négative ?
En syö omenaa tänään. Je ne mangerais pas de pomme aujourd’hui Phrase négative
Syön omenan. Je mange une pomme. Phrase affirmative
Saara ei avannut ikkunaa. Saara n’a pas ouvert la fenêtre. Phrase négative
Sami avasi ikkunan. Sami a ouvert la fenêtre. Phrase affirmative

3.1.2. Les verbes partitifs

Si le verbe de votre phrase est un verbe partitif, vous déclinerez l’objet au partitif. C’est vrai à la fois pour les phrases affirmatives et négatives.

Finnois Français Pourquoi ?
Minä rakastan tä taloa. J’aime cette maison. Verbe partitif : rakastaa
Minä ostan tämän talon. J’achète cette maison. Verbe objet : ostaa
Liisa vihaa tietokonetta. Liisa déteste l’ordinateur. Verbe partitif : vihata
Liisa käynnistää tietokoneen. Liisa allume l’ordinateur. Verbe objet : käynnistää

3.1.3. Objet dénombrable vs. indénombrable

Si votre phrase est a) affirmative et b) que son verbe est un verbe objet, on utilisera le génitif pour les objets que l’on peut compter (une tasse, une chaise ou une pomme). Si l’objet est indénombrable (du vin, du fromage, du riz ou du lait), on utilisera le partitif. Les verbes objets sont par exemple : avata, sulkea, käynnistää, sammuttaa, ottaa, myydä, laittaa, antaa, syödä, juoda, ostaa, nostaa et maalata.

Pour les phrases négatives, voir la section 3.1.1. et pour les verbes partitifs, voir la section 3.1.2. — Donc Me syömme pihvin mais Me emme syö pihviä.

Finnois Français Pourquoi ?
Me juomme viiniä. Nous buvons du vin. Indénombrable : on boit DU vin
Me juomme kupin kahvia. Nous buvons une tasse de café. Dénombrable : on peut compter les tasses
Nainen syö juustoa. La femme mange du fromage. Indénombrable : elle mange DU fromage
Antti syö pihvin. Antti mange un steak. Dénombrable : on peut compter les steaks

Vous pouvez en savoir plus sur les objets indénombrables dans ces articles :

3.1.4. Objets abstraits

Quand un nom abstrait est l’objet d’une phrase, on le déclinera au partitif dans les phrases affirmatives et négatives. Pour en apprendre plus sur ces noms, vous pouvez lire notre article sur les noms abstraits ici : → abstract nouns in objet sentences.

Finnois Français Pourquoi ?
Tarvitset rakkautta. Tu as besoin d’amour. Abstrait
Tarvitset sydämen. Tu as besoin d’un cœur. Concret
Tarvitsen unta. J’ai besoin de sommeil. Abstrait
Tarvitsen sängyn. J’ai besoin d’un lit. Concret

3.1.5. En train de se produire vs. intention

Dans a) une phrase affirmative avec b) un nom dénombrable, on utilisera le génitif quand la phrase décrit l’intention de finir quelque chose, et le partitif quand l’action est en train de se produire.

Finnois Français Pourquoi ?
Luen kirjaa. Je suis en train de lire un/le livre. Incomplet : en train de se produire
Luen kirjan. Je vais lire le livre. Complet : l’intention est de lire tout le livre
Katsomme elokuvaa. Nous regardons un film. Incomplet : en train de se produire
Katsomme elokuvan. Nous allons regarder le film. Complet : l’intention est de regarder tout le film

3.2. Génitif vs. Nominatif

D’après l’ancienne règle, un objet total qui a l’apparence d’un génitif ou d’un nominatif est appelé un accusatif (voir section 2.3.). Cependant, comme expliqué dans la section 2.3., on n’utilisera pas ce terme d’« accusatif ».

Dans certaines phrases où on pourrait s’attendre à ce que l’objet soit décliné au génitif (“Ostan auton”), le nominatif (la forme de base) surpasse le génitif (“Osta auto!”). Jetons un coup d’œil à ces situations !

3.2.1. L’objet d’une phrase impérative

Dans les phrases impératives, en retirera la terminaison -n de l’objet. Si l’objet est un pronom personnel, il apparaitra à l’accusatif dans tous les cas.

Génitif Impératif Type d’impératif
Minä ostin auton. Osta auto! « Achète la voiture ! » Impératif singulier
Me avaamme oven. Avatkaa ovi! « Ouvrez la porte !» Impératif pluriel
Sinä muistat ystävän. Muista ystävä! « Souviens-toi de ton ami ! » Impératif singulier
Sinä muistat hänet. Muista hänet! « Souvenez-vous de lui ! » Impératif singulier

3.2.2. L’objet d’une phrase de nécessité

Il y a toute une variété de façons d’exprimer la nécessité. Toutes ces façons ont en commun que leur objet n’apparaitra pas au génitif. L’accusatif (utilisé pour les pronoms personnels) conservera son cas.

Génitif Nécessité
Minä ostin auton. Minun täytyy ostaa auto.
Me avaamme oven. Meidän on pakko avata ovi.
Sinä myyt tietokoneen. Sinun on myytävä tietokone.
Antti ottaa lasin. Antin kannattaa ottaa lasi.
Sinä unohdat miehen. Sinun pitää unohtaa mies.
Sinä unohdat hänet. Sinun pitää unohtaa hänet.

3.2.3. L’objet d’une phrase passive

Les phrases passives auront aussi un objet qui ressemble à un nominatif. Une phrase ordinaire avec un objet au génitif perdra sa marque du génitif dès qu’on utilisera la forme passive du verbe. Vous pouvez en apprendre plus sur le passif présent, le passif passé (→ the past passive) et le passif conditionnel (→ the passive conditional) dans d’autres articles. Si vous avez affaire à un pronom personnel, on gardera l’accusatif (→ the accusative case)

Génitif Passif
Minä ostin auton. Me ostettiin auto.
Me avaisimme oven. Ovi avattaisiin.
Sinä myyt tietokoneen. Myydään tietokone!
Antti ottaa lasin. Baarissa otetaan lasi.
Muistan opettajan. Opettaja muistetaan.
Muistan sinut. Sinut muistetaan.

3.3. Partitif pluriel vs. Nominatif pluriel

Quand l’objet est pluriel, on peut choisir entre deux cas : → le partitif pluriel (omenoita) et le nominatif pluriel (omenat). Heureusement, la règle de base pour faire ce choix est relativement simple : on utilise le pluriel en T quand on parle de tous les objets et le partitif pluriel quand on parle de beaucoup mais pas de tous.

Dans certains cas, on peut également utiliser le pluriel en T pour faire référence à un sujet pluriel dont on parlait précédemment. Par exemple, “Ostan kaupasta vaatteet.” ne signifie généralement pas que l’on achète TOUS les vêtements dans la boutique, mais plutôt que l’on achète les vêtements dont on parlait précédemment.

Une autre façon de déterminer quel cas on doit utiliser : le pluriel en T correspondra généralement à « les » et le partitif pluriel à « des » quand on traduit la phrase vers le français.

Finnois Français
Syön omenat. Je mange les pommes.
Syön omenoita. Je mange des pommes.
Siirrän tietokoneet varastoon. Je déplace les ordinateurs dans la réserve.
Siirrän tietokoneita varastoon. Je déplace des ordinateurs dans la réserve.
Tässä kaupassa myydään puhelimia. Dans cette boutique, ils vendent des téléphones.
Tässä kaupassa myydään puhelimet. Dans cette boutique, ils vendent les téléphones (dont on parlait).
Ostan kaupasta T-paitoja. J’achète des T-shirts dans cette boutique.
Ostan kaupasta T-paidat. J’achète les T-shirts dans cette boutique.

Il y a un article dédié aux différentes façons d’utiliser le pluriel en T et le partitif pluriel (→ the T-plural and the plural partitive). Cette page ne se concentre pas sur les phrases à objet, mais donne une vue plus large de l’utilisation de ces deux cas.

4. Ce n’est pas fini …

Une fois que vous serez familiers avec les règles de l’objet présentées dans cet article, vous pourrez vous intéresser à l’objet pour les étudiants avancés :  → the object for advanced learners. Gardez bien à l’esprit que cet article est très long est n’est pas conçu pour être étudié d’une traite avec le contenu de l’article que vous venez de lire.

PS: J’ai rassemblé l’ensemble des règles de l’objet dans un diagramme.

C’est tout pour l’objet finnois ! Est-ce que vous avez des questions ?

aceawan
  • aceawan
  • Cet article a été traduit par aceawan, un étudiant en informatique français passionné par les langues.

Leave a Comment

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.